Aller au contenu principal

Veuillez indiquer votre date de naissance.

Je dispose de l’âge légal pour accéder à ce contenu dans ma localisation.

En entrant sur notre site, vous acceptez nos Termes & Conditions et Politique de protection. Pour plus d'informations sur la responsabilité en matière d'alcool, visitez

Marques de distinction

Tenir le cap : la 1ère Guerre mondiale et le refus du compromis affiché par The Macallan

E600CA23-A5CF-4F30-BC0F-7E8B830451E0@2x avr 10 · 4 min read

Nous faisons chaque jour des choix difficiles et nous sommes toujours poussés à faire des compromis. Toutefois, lorsqu'un objectif et une vision supérieurs sous-tendent ces décisions, cela peut imposer certains sacrifices – et les rendre utiles. C'est ce type de persévérance et de détermination qui nourrit la longévité et renforce le caractère tout en vous positionnant pour de futurs défis.

Lorsque la 1ère Guerre mondiale éclata en 1914, la nation entière commença à vivre les difficultés et les épreuves sur une échelle jusqu'alors inconnue à l'époque moderne. Les entreprises fermaient en raison de la pénurie de main-d'œuvre car les forces armées et les usines se concentraient sur l'effort de guerre, les restrictions de vente d'alcool et leurs nouvelles obligations. L'interruption des chaînes d'approvisionnement imposait de faire des compromis sur la qualité des produits manufacturés.

A l'époque, Alexander Harbinson, fiduciaire puis associé directeur du Kemp Trust, était à la barre de The Macallan. Le Kemp Trust était une organisation créée pour protéger les investissements de la famille dans l'entreprise après le décès de Roderick Kemp, le propriétaire de The Macallan de 1892 à 1909. Ce fut le leadership intraitable de Kemp qui instilla l'esprit d'excellence et de persévérance qui devait jouer un rôle décisif dans les temps troubles qui suivirent. Un esprit qui fait partie intégrante de notre marque actuelle.

Portrait of Kemp historical leader of The Macallan
The Macallan whisky distillery historic image

Satisfaire aux exigences

La correspondance du Trust dans la période troublée de la 1ère Guerre mondiale témoigne d'un refus permanent du compromis dans tous les domaines de l'entreprise (y compris les ingrédients du whisky) malgré la tentation bien réelle – et compréhensible – de rogner sur les dépenses. Malgré les difficultés d'approvisionnement, Harbinson vérifiait l'état des fûts chaque semaine dans les entrepôts pour s'assurer que les exigences étaient respectées. Il se montrait intraitable concernant la qualité du bois. N'étant pas homme à mâcher ses mots, il reproche à un fournisseur la qualité insatisfaisante de l'orge qu'il a livré, dans une lettre dont voici un extrait:

Voici ce qu'en a dit [notre] brasseur: "Arôme aigre désagréable, et échantillon pas bon du tout." Il est à présent évident que – lorsqu'il est malté – l'orge est en réalité très mauvais, et qu'il va sérieusement détériorer la qualité de notre whisky.

Le brasseur s'escrima à faire germer l'orge – un processus essentiel dans la création du distillat de sortie d'alambic – et à la fin, ne réussit à faire germer que 50%. C'est un niveau inacceptable, surtout quand on sait qu'il était acheté à un prix basé sur un échantillon de qualité bien supérieure. Harbinson demanda alors un remboursement, courtoisement mais fermement.

En 1916, la fin de la guerre était encore loin, et trouver des ouvriers suffisamment valides pour garantir un fonctionnement régulier de l'entreprise n'était pas une mince affaire.

Malgré la perte d'un tonnelier – ce qui se répercuta sur la réparation des fûts – le Trust insista pour que l'activité soit maintenue comme d'habitude, malgré la réduction de la production:

Tant de nos hommes ont rejoint les forces que notre personnel a fortement diminué, et je crains bien que ce soit difficile de remplacer ceux qui sont partis. Toutefois, nous avons l'intention de travailler dans la mesure du possible. Notre production sera inférieure à la production habituelle en raison de la réduction de 30%, et également de la moyenne de 5 ans qui nous affecte négativement.

Dans une autre lettre plus touchante, Harbinson pleure la perte de tant d'hommes au combat, et exprime son espoir que les hostilités prennent fin rapidement. Il fit ce qu'il put pour conserver de solides relations avec les clients de l'entreprise, exprimant son regret d'être incapable d'honorer des commandes et recommandant d'autres fournisseurs s'il était lui-même dans l'incapacité de fournir une bouteille précise de vieux Macallan.

Macallan farming on the speyside estate in Scotland

Ce n'est pas toujours facile de satisfaire une exigence, surtout lorsque des forces échappant à votre contrôle vous poussent au compromis. Il aurait été totalement compréhensible, dans ces circonstances, de fermer les chaînes de production ou d'utiliser des ingrédients de moins bonne qualité. Pourtant le Trust prit la décision de conserver un niveau élevé d'exigence malgré les difficultés et le sacrifice que cela impliquait. Et c'est son refus du compromis qui a contribué à faire de The Macallan la marque inimitable et le spiritueux hors pair qu'il est aujourd'hui.

Read next

Thumbnail

Une voie alternative : L'arôme pour référence

E600CA23-A5CF-4F30-BC0F-7E8B830451E0@2x avr 10 · 4 min read
Thumbnail

Capturer l'essence du temps avec les frères Roca et The Macallan

E600CA23-A5CF-4F30-BC0F-7E8B830451E0@2x avr 10 · 4 min read